sexe, sexuel, sexualité

40.00 90.00 

toutes les conférences

Effacer

Description

Colloque BBADOS le 12 et 13 octobre 2012: sexe, sexuel ,sexualité

D’une rive à l’autre, entre séparation et rupture Pourquoi la question du clivage se montre-t-elle aussi insistante dans notre vie professionnelle ? Qu’il s’agisse du bébé ou de l’adolescent, notre référence au clivage prend de multiples visages. Pourquoi, à ces différents âges de la vie, sommes-nous souvent contraints de prendre en compte son existence et d’en préciser l’influence ? Serait-ce le fait de la menace constante des enjeux de la construction de la psyché ? Ou encore, celui de la difficulté à établir des liens avec soi et avec l’autre ? L’aptitude à se diviser intérieurement ne vaut-elle pas comme une ressource humaine qui nous mène de l’amour primaire à l’ambivalence ? Face au bébé et à l’adolescent, les ponts semblent parfois rompus, menaçant les uns et les autres d’une déchirure si ce n’est d’un effondrement. Le clivage permettrait-il alors de freiner le tourbillon des séparations et d’éviter ainsi les ruptures intrapsychiques,
intersubjectives et interpersonnelles ? Dès lors, comment et pourquoi intervenir en sachant que le clivage, véritable scission, représente l’une des premières et des dernières solutions du sujet humain pour se sentir exister ? Ce 6ème colloque BB-Ados, organisé par la revue Le Carnet Psy se propose de parcourir les différentes facettes que ces questions soulèvent, en allant au-delà de la seule référence au clivage du Moi comme processus de défense face au « conflit entre la revendication de la pulsion et l’objection faite par la réalité » (Freud, 1938).

PROGRAMME

9H15–10H: Introduction par Bernard Golse « Je sais bien mais quand même »(O. Mannoni)
Alain Braconnier Comment concilier l’inconciliable ?« La mélancolie est une maladie qui consiste à voir les choses telles qu’elles sont » Gérard de Nerval.

10H–11H: 1ère Table ronde L’espace élargi du clivage Bertrand Cramer Comment peut-on échapper au poids des projections parentales ? « Je voudrai être un Hippocampe » dit une fille de 8 ans. Sylvain Missonnier Déni et négation de grossesse : des plans de clivage pluriels ? « Là où apparaît une cassure ou une fissure, il peut y avoir, normalement, une articulation. » Freud, (1932),

11H30–12H45: Catherine Chabert Laurence Kahn Il y a clivage et clivage « …quand les poètes se plaignent de ce que deux âmes habitent dans la poitrine de l’homme, et quand les psychologues populaires parlent du clivage du moi en l’homme, c’est cette désunion, ressortissant à la psychologie du moi, entre l’instance critique et le reste du moi, qu’ils ont en tête, et non la relation d’opposition, mise au jour par la psychanalyse, entre le moi et le refoulé inconscient. » (Freud, 1919)

14H15–15H30: 2e Table ronde Clivages, dépendances et addictions Gérard Bayle A la rescousse des clivages défaillants « Tu cliveras ton prochain comme toi-même » : car il n’est pas de
clivage défaillant qui ne cherche un « collage ». Vincent Estellon Le clivage amour/sexe : la dialectique nymphomanie/frigidité dans la sexualité addictive « Là où ils aiment, ils ne désirent pas, et là où ils désirent, ils ne peuvent aimer. » (S. Freud, 1910, « D’un type particulier de choix d’objet chez l’homme », La vie sexuelle, Puf, 12e édition)
Patrice Huerre Dépendants du clivage : à la recherche de l’unité perdue « Il faut être toujours ivre. Pour ne pas sentir l’horrible fardeau du temps qui brise vos épaules et vous penche vers la terre ; il faut vous enivrer sans trêve, mais de quoi ? » “Enivrez-vous”. Baudelaire. Petits poèmes en prose ou le Spleen de Paris (1862)

15H30–16H45 :3e Table ronde Entretien avec Geneviève Haag sur la place des clivages sensoriels dans le développement et les pathologies archaïques
Bernard Golse Des clivages sensoriels aux clivages relationnels : l’enjeu autistique « Sans la liberté de cliver, il n’est point d’intrication féconde. »
Pierre Delion Clivage, psychopathologie et institutions « Clivage quand tu nous tiens ou les effets d’un transfert archaïque. »

17H15–18H15: 4e Table ronde Clivages et fonctionnement limite : de la sauvegarde à la survie
Maurice Corcos Clivage corps-psyché dans l’anorexie mentale : les parois du vertige « Se vider de son désir comme d’un poids. » (P. Giordano, La solitude des nombres premiers)
Alejandro Rojas-Urrego Agonies primitives et clivages « Parfois, au fond de la mine, j’entends un hurlement dément, seul son écho m’atteint, il me frappe sans m’avertir. Un enfant qui hurle sans retenue, enfermé à jamais. » (I. Bergman, Laterna magica)

9H–10H15 :Conférence Le clivage, déchirure et/ou retrait René Roussillon « Endurer… mourir, se retirer… partir : cliver peut-être. »

10H45–12H45: 5e Table ronde Esquisse d’une nouvelle psychologie  François Ansermet Quand la science force la réalité « Les procréations médicalement assistées disjoignent origine, sexualité, procréation, gestation, naissance et filiation, tout en  rendant possible une connexion entre procréation et prédiction. De ces avancées technologiques résultent des vertiges subjectifs majeurs, marqués par des clivages, qui laissent perplexes ceux qui  s’y confrontent, introduisant à une clinique nouvelle, qu’il s’agit aujourd’hui d’explorer. »
Alexandrine Schniewind Où se situe le lieu de la pensée ?Au sujet du rapport âme-esprit « Certaines parties de l’âme ne sont la réalisation d’aucun organe corporel. » (Aristote, De l’âme)
Alain Vanier Quelques remarques sur la théorie en psychanalyse « La théorie en psychanalyse a un statut original, qui pose problème dès lors qu’elle sort de son champ, ce qu’en même temps elle ne peut cesser de faire. D’où sa division, voire son clivage, entre avancée et résistance. »

12H45 Conclusions

TELECHARGERLE PROGRAMME EN PDF

Articles similaires ou complémentaires …