Regard

15.00 25.00 

Un problème technique avec les micros de la salle ( indépendant de ma volonté ) a engendré des fluctuations dans la qualité sonore de mon enregistrement.
J’ai fait mon possible pour les rectifier.
J’ai fait une remise sur le prix habituel

Effacer

Description

En séance : Colloque de la Revue Française de Psychanalyse le 9 février 2019

Aux débuts de la psychanalyse, Freud décide de soustraire l’analyste au regard du patient. Ce retrait marque à la fois l’abandon de l’hypnose, l’instauration de la cure de parole et ouvre le champ du regard vers le dedans, vers l’intimité de la vie psychique. Interrogé par les philosophes, scruté par les peintres, identifié parfois à l’âme elle-même, le regard est au coeur des tensions entre désir et interdit de voir, source et objet de la pulsion. Les travaux de Winnicott, Lacan, Bion, et de bien d’autres à leur suite, montrent comment le regard, pour peu qu’il soit habité et porteur d’une intériorité, est impliqué dès le début de la vie dans la constitution du sujet et de l’altérité, mais comment, a contrario, un regard vide de désir, contrarie et désorganise durablement le développement.Le regard sollicite tous les couples d’opposés. Se montrer, s’exhiber, voir, animent de nombreuses manifestations du sexuel infantile. Ils peuvent aussi donner forme au clivage du moi dans les organisations perverses. La modernité médiatique et les innovations technologiques développent jusqu’à l’excès la capture du voir sur les modes actif ou passif. Narcisse y fait-il son lit ?
À l’heure où l’importance du regard est également un élément essentiel pour décider du cadre, ce sont tous ces aspects du regard que notre colloque tentera de questionner.

TELECHARGER LE PROGRAMME

Colloque enregistré par CONGRES MINUTE

 

Articles similaires ou complémentaires …