Idéal, idéaux, idéologies

25.00 60.00 

Totalité des conférences

Effacer

Description

Idéal, Idéaux, Idéologie : XXIXème Journée Annuelle du groupe toulousain de la  SPP à Toulouse, le Samedi 25 mars 2017

ARGUMENT
Besoin de croire, d’espérer, de se figurer un avenir prometteur… l’Idéal nous porte en avant dans le désir de la réalisation de soi et la promesse d’un futur radieux par essence inaccessible. Il est le propre de l’homme et notamment de sa jeunesse.
Depuis les premières conceptions de l’Idéal du Moi (1914), jusqu’aux travaux mettant en scène les idéaux collectifs dénoncés dans l’Avenir d’une illusion (1927) ou bien dans Malaise dans la civilisation (1930), Freud nous montre comment les idéologies, ces maladies de l’idéal collectif reposant sur un Moi idéal primitif et tyrannique de l’enfance peuvent conduire à une telle dangerosité.
L’Idéal du Moi est issu de la première scission d’avec l’objet primaire et représente la perfection narcissique originaire à jamais perdue que le sujet n’a de cesse de poursuivre. Moteur essentiel de la vie il peut pourtant pousser l’être humain à l’abjection. Nous en avons eu de douloureux exemples tout au long de l’histoire de l’humanité réactualisés pour nous aujourd’hui dans les attentats perpétrés contre les places occidentales par un fondamentalisme en réseau.
En fonction de quels achoppements cet élément essentiel du psychisme peut-il se pervertir et conduire l’individu à une telle apogée de sa composante destructrice ?
Nous essayerons avec Gilbert Diatkine de mieux saisir la subversion de l’Idéal du Moi dans les idéologies et ses funestes conséquences. Avec lui nous réfléchirons sur les contre-offensives possibles et plus particulièrement sur la proposition freudienne d’« une dictature de la raison », revisitant ainsi l’hypothèse ambigüe du père de la psychanalyse, au soir de sa vie.
Avec Julia Kristeva nous nous demanderons si la quête d’un plus de savoir sur soi, propre à chacun (la psychanalyse), différente des idéaux religieux consolateurs dont parfois s’empare la collectivité, peut constituer un front de résistance intrapsychique contre un actuel monstrueux où l’altérité est en perdition.

PROGRAMME

9h00 : Ouverture de la Journée par Christine Saint-Paul Laffont,Présidente du Groupe Toulousain
9h15 : Introduction, Catherine Bruni (SPP Toulouse) et Jean-Baptiste Dethieux (SPP Toulouse)
9h45 : « Le voyage à motocyclette ou la trajectoire d’un idéal », Laura Colombo (SPP Toulouse)
10h15 : Discussion
10h30 : Pause
11h00 : « La tentation de l’idéologie (à propos de la violence des religions) », Anne-Marie Rajon
11h30 : Discussion
12h15 : Pause repas
APRÈS-MIDI : Président de séance : Denys Ribas, Président de la SPP
14h30 : « Pourquoi la psychanalyse n’est pas une religion », Julia Kristeva (SPP Paris)
15h15 : « La perversion des idéaux et la dictature de la raison », Gilbert Diatkine (SPP Paris)
16h00 : Table ronde avec Julia Kristeva, Gilbert Diatkine, Marc Babonneau, Christine Saint-Paul Laffont
17h00 : Fin de la journée

TELECHARGER LE PROGRAMME EN PDF

Colloque enregistré par CONGRES MINUTE

Articles similaires ou complémentaires …