Aux marges des psychopathologies. Élargir les suivis psychothérapiques

30.00 40.00 

toutes les conférences

Effacer
UGS : ND Categories: , , , Tags: , , ,

Description

Aux marges des psychopathologies. Élargir les suivis psychothérapiques : Week-end SEPEA les 17 et 19 Septembre 2021

PROGRAMME

Philippe Robert (SPP), discuté par Alberto Konicheckis (SPP/SEPEA) et André Carel (SPP/SEPEA)

La thérapie familiale psychanalytique

Les psychanalystes travaillant avec des enfants se sont posés d’emblée la question du travail avec les parents. Les apports de Winnicott – notamment – ont mis en évidence une forme de perméabilité psychique dans la relation mère-bébé. La prise en compte de l’environnement et de la part subjective de l’objet a ouvert de nouveaux champs théorico-cliniques.La thérapie familiale psychanalytique s’inscrit en partie dans ces travaux. Mais outre une filiation “métissée“ sur laquelle nous reviendrons, elle s’appuie surtout sur une extension métapsychologique qui pense l’Inconscient dans différents espaces psychiques prenant en compte les dimensions intra, inter, et trans psychiques.Nous essaierons d’en préciser les conséquences d’un point de vue théorique, mais également d’en voir les effets dans la clinique, que ce soit en termes de dispositifs et de processus.Dans cette perspective, une écoute groupale permet d’appréhender de façon spécifique les éventuels souffrances et dysfonctionnements du groupe familial considéré comme groupe primaire.

 

Simone Korff-Sausse (SPP/SEPEA), discutée par Audrey Burtey (SPP/SEPEA) et Claire Ibba (SPP/SEPEA)

L’enfant handicapé : approche psychanalytique, enjeux cliniques

Quelles raisons mystérieuses poussent des enfants intelligents et curieux à se montrer réfractaires aux savoirs que leur proposent les professeurs ?
Les enfants handicapés ont suscité très peu d’intérêt jusqu’à récemment dans le champ psycho-medico-social. Le handicap moteur, la déficience mentale, les troubles ou l’absence de langage découragent souvent les psychologues cliniciens, qui ne reçoivent que peu de formation dans ce domaine au cours de leurs études. D’une part, il y a une méconnaissance générale de la vie psychique des personnes en situation de handicap et d’autre part, le handicap suscite des représentations inconscientes, individuelles et collectives, relatives à une figure de l’inquiétante étrangeté. Néanmoins, les soignants y sont de plus en plus souvent confrontés et rencontrent alors des modalités du transfert et du contre-transfert spécifiques et complexes. Il faut donc acquérir des outils théoriques et cliniques pour instaurer un processus psychothérapique avec ces enfants, partant de l’idée que tout être humain, aussi démuni soit-il, a quelque chose à dire de sa subjectivité. Que dit l’enfant ? C’est souvent un message à décrypter. Et qu’entendons-nous ? Et on découvre alors des potentialités insoupçonnées qui ouvrent un champ clinique nouveau.

 

Articles similaires ou complémentaires …