Penser l’agir

30.00 65.00 

Totalité des conférences en audio ou vidéo

Effacer

Description

Penser l’agir : Colloque de la Revue Cliniques et des débats en Psychanalyse le 12 octobre à Toulouse

Penser l’agir… Comme un impératif posé au praticien qui dit combien les manifestations agies et le recours au comportement sont souvent vécus comme des cailloux dans la chaussure, des menaces de ruptures qui planent sur les traitements psychiques qu’ils soient en cabinet ou en institution…
Pourtant, nombre de réflexions psychanalytiques ont ouvert la voie à une perception de l’agir non pas seulement comme un empêchement mais aussi comme le matériel même du travail clinique, un matériel à traduire le plus souvent, dont l’écoute attentive est susceptible de révéler sa fonction transformatrice. Les représentations des praticiens sur les manifestations agies qui surgissent dans l’alchimie transféro-contre-tranférentielle se sont à cet égard considérablement modifiées. À cet égard, ce qui relevait, du côté du patient, du seul déficit de représentation, de l’ordre du court-circuit, en un mot de la décharge, ou bien, du côté du praticien, d’une « faute » au regard de la méthode, intéresse les psychanalystes et plus généralement les équipes de soin d’une nouvelle façon : outre ses aspects de décharge parfois insensée, l’agir peut aussi intervenir en compensation d’une représentation manquante, et l’économie de son écoute, donner la chance à une représentation d’advenir, fût ce une représentation d’attente. Aux cliniques des limites, lorsque corps et actes deviennent les messagers privilégiés de l’histoire du sujet, les manifestations agies sont parfois la seule porte d’entrée vers une rencontre thérapeutique. Dans ce contexte, à ces commencements-là, c’est bien l’acte qui domine la scène clinique…
Penser, agir… Ce sont aussi deux activités humaines qui évoquent une rythmicité processuelle apparemment dissonante. Voilà presqu’ une contradiction d’intérêt psychique qui se trouve convoquée dans cette liaison. C’est pourtant en mettant en perspective cette antinomie que Freud conclut Totem et Tabou, et initie l’interrogation toujours actuelle sur les différentes fonctionnalités de l’acte dans le champ psychothérapeutique.

PROGRAMME

9h00 – 10h00 : Ouverture Charlotte Costantino et Marie-Laure Léandri
Conférence introductive Laurent Danon-Boileau

10h00 – 11h00 : Interagir avec l’agir de l’enfant et de l’adolescent
Table ronde présidée par Garance Belamich – Discutant : Bernard Bensidoun
• Rémy Puyuelo : Psychothérapie et espaces institutionnels négativants. Scénographie d’un soin psychique à l’adolescence
•  Gabrielle Viennet : Quand l’agir est en jeux.
11h00 – 11h30 Pause
11h30 – 13h00
trop ou pas assez d’agirs
Table ronde présidée par Marc Babonneau – Discutant : Gérard Pirlot
•Jean-Philippe Raynaud :  L’institution agissante : trop ? Pas assez ?
Discussion

13H00-14H30 Déjeuner
14h30 – 16h00
Contre-transfert et contre agir
Table ronde présidée par Mariane Veilleux – Discutant : Sylvain Missonnier
•Anaïs Restivo-Martin, Elysé Linde :  Débordements pulsionnels en institution : entre menace et opportunité pour le soin.
• Paul Denis : Du geste dans l’expression du transfert et du contre-transfert.
•Daniel Metge :  À propos des liens parents/soignants : les agirs transféro-contre-transférentiels et leur écoute dans un service de maternité.
16h00 – 16h30 Pause
16h30 – 17h30
Le corps entre agir et somatisation
Table ronde présidée par Catherine Ducarre – Discutant : Jacques Miedzyrzecki
• Anne Maupas : Non ma fille, tu n’iras pas danser.
17h30 – 17h45
Conclusion Charlotte Costantino et Marie-Laure Léandri

TELECHARGER LE PROGRAMME

Colloque enregistré et filmé par Congrès Minute

Articles similaires ou complémentaires …