identification à l’agresseur

20.00 50.00 

totalité des conférences

Effacer

Description

Colloque de la RFP en février 2009

Tout semble d’abord opposer les conceptions d’Anna Freud et de Sandor Ferenczi. Pour celle-ci, suivant son père qui évoquait déjà le jeu du docteur dans Au-delà du principe de plaisir afin que l’enfant maîtrise la souffrance infligée, l’identification à l’agresseur est une phase structurante et transitoire en direction du surmoi. Dans ce cas favorable, la projection soulage le narcissisme ; au contraire la configuration psychique décrite par Ferenczi est une incorporation délétère qui fragilise le moi parfois jusqu’au clivage dans un contexte familial traumatique. La place d’autorité qu’occupe l’abuseur invalide le recours au tiers qu’aurait pu trouver l’enfant. Cette réponse par l’identification primaire crée une place que pourra toujours réoccuper plus tard le leader politique, religieux ou professionnel. Nous sommes alors dans la psychologie de masse où nous devons interroger le rôle de la destructivité psychique et de la désintrication pulsionnelle.
La répétition du traumatisme en position active peut avoir lieu dans le cadre d’un raptus violent non mentalisé, dans le cadre d’une conduite perverse, voire dans le cadre d’une identification secondaire selon le modèle d’Anna Freud.
Dans la cure, le passage à l’acte, le passage par l’acte, peuvent servir la répétition transférentielle si la connivence entre analyste et patient n’écrase pas la conflictualité liée à une situation à nouveau dissymétrique. Cependant, renoncer à l’implant aliénant de l’identification à l’agresseur ne se fera pas sans réaction dépressive ou persécutrice car cet implant était devenu le remède empoisonné du moi.

PROGRAMME

14 h Introduction par Denys Ribas

Table ronde Modérateur : Geneviève Bourdellon
Michèle Bertrand – L’identification à l’agresseur chez Ferenczi : masochisme, narcissisme
Anne Denis – La relation de masse
Claude Balier – Du sacrifice de la toute puissance… les préalables de la relation d’objet
Discussion en table ronde et interventions de la salle

16 h 15
Table ronde Modérateur : Chantal Lechartier-Atlan
Yves Le Guellec – Subjectivation aux antipodes du moi
Anne-Marie Merle-Béral et Anne-Marie Rajon – Figures de la soumission aux soins. Le système soignants/soignés modèle de l’identification à l’agresseur
Olivier Pariset – Identification à l’agresseur et travail de contre-transfert
Discussion en table ronde et interventions de la salle

17 h 45 Conclusion Denys Ribas

TELECHARGER LE PROGRAMME EN PDF

Articles similaires ou complémentaires …