le meurtre fondateur

30.00 70.00 

Totalité des conférences

Effacer

Description

colloque de la SPP du 22 et 23 novembre 2014 sur le meurtre fondateur

La notion de meurtre traverse toute l’oeuvre de Freud ; de OEdipe à Moïse, en passant par le meurtre du Père de la horde primitive. Eclipsé par sa trop étroite liaison au « père », l’acte du meurtre mérite une attention élective en tant qu’opération psychique engagée dans l’avènement du désir, de la pensée, des actions humaines. Au décours des troubles de la mentalisation, cet acte psychique peut être agie en tant que crime, ou inversement être à l’origine des inhibitions, indéterminations et défections.
Le meurtre est impliqué dans le complexe d’OEdipe au sein duquel il ouvre les voies de la transgression et de la psychopathologie. Par la culpabilité après coup, il peut se mettre au service de la morale civilisatrice et de la culture. Dans L’homme Moïse, s’entremêlent les deux lignées du meurtre destructeur et du meurtre générateur, selon une série de retours posthumes et d’après-coups féconds. Il participe alors à l’acte créateur, à l’inscription et la construction de l’histoire, à toutes les transmissions, héritages, culte des ancêtres et arts funéraires, à la promulgation des interdits, des commandements et des lois, à la gestion des groupes et de la démocratie, à l’esprit du politique qui implique de pouvoir penser un art de la guerre.
Tous ces espaces dans lesquels il se transpose et se réalise, permettent de déduire son implication aux fondements même de la vie psychique. Il est certes efficient dans toutes les transformations pulsionnelles, dans la constitution du narcissisme par désexualisation, dans la promotion de l’objectalité au travers du deuil des objets oedipiens. Mais il est aussi actif dans toutes les modalités de travail psychique et tout particulièrement dans celle qui préside, toutes les nuits, à la régénération libidinale du psychisme, à la genèse de cette si précieuse prime de désir du réveil. Il est l’opération princeps qui s’oppose à la qualité première de toute pulsion, sa contrainte à sa propre extinction. Ainsi fonde-t-il la vie pulsionnelle elle-même. Il en inscrit la source et les déploiements les plus divers jusqu’à son expression spécifique, celle du désir érotique exalté dans la sensualité d’une intimité des corps partagée. Là encore, le meurtre prouve sa présence en tant que clôture de l’aspiration à l’infini propre au fantasme. Cette implication envers le traumatique, via la différence des sexes, s’expose dans les mythes, cosmogonies et cosmologies, les conceptions du monde, antiques et contemporaines, qui lui réservent tous une place originelle, fondatrice.
Ainsi est-il possible d’affirmer qu’au commencement était l’acte de meurtre, avec ses deux destins, générateur et destructeur, qui ensemble l’instituent en tant qu’acte fondateur par excellence ; acte réactualisé par la méthode analytique, au coeur du divan, acte du conflit entre le bras armé infanticide, et le bras suspendu de l’émergence d’un devenir, entre le bris du fracas et la fermeté de la retenue

PROGRAMME
LE MEURTRE FONDATEUR/ Aux origines des conceptions du monde
 Samedi 22 Novembre 2014 08h30
09H00 Accueil des participants
09h00 – 09h15 Ouverture du colloque Bernard Chervet
09h15 – 10h15 Meurtre et acte créateur Jean-Paul Demoule Alain Gibeault Modérateur : Françoise Coblence
10h15 – 11h00 Daniel Kunth
11h00 – 11h30 Pause
11h30 – 12h30 Meurtre et fondement de la pulsion Jean-Pol Tassin Claude Smadja Modérateur : Marilia Aisenstein
12h30 – 14h30 Déjeuner
14h30 -15h15 Yves Bonnefoy
15h15 – 16h15 Meurtre et transmission Jean-Pierre Mohen Jean-Louis Baldacci Modérateur : César Botella
16h15 – 16h45 Pause 16h45 – 17h45 Meurtre et avènement de la loi Jean-Michel Braunschweig Gilbert Diatkine Modérateur : Sabina Lambertucci-Mann
Dimanche 23 Novembre
9h00 – 13H00 Meurtre et esprit du politique Modérateur : Bernard Chervet
09h00 – 09h45 Laurence Kahn
09h45 – 10h30 Catherine Darbo-Pechanski
10h30 – 11h00 Pause
11h00 – 11h45 Myriam Revault d’Allonnes
11h45 – 12h30 Raphaël Drai
12h30 Intervention conclusive Bernard Chervet

TELECHARGER LE PROGRAMME EN PDF

Articles similaires ou complémentaires …