la destructivité chez l’enfant

30.00 60.00 

Totalité des conférences.

Effacer

Description

Colloque organisé par l’institut de psychologie de L’université Paris Descartes le 22 mars 2014 sur la destructivité chez l’enfant

La représentation psychanalytique de l’enfant (et de l’adulte) se fonde sur une reconnaissance de la sexualité infantile. Toutefois, dans cette perspective, si la place de la libido est nettement inscrite, celle de la destructivité est rarement développée. C’est seulement à l’adolescence, avec le retour des conflits liés à l’émergence de la sexualité adulte, que cette dimension est évoquée et que la question de la délinquance est alors abordée. L’objet de ce colloque, est de préciser ce qu’il en est de la déliaison des pulsions chez l’enfant lorsqu’elle ne conduit pas (ou pas uniquement) à un simple retour de l’excitation. Dans ces périodes de vie où l’après coup pubertaire n’a pas encore pu opérer de réorganisation psychique, comment penser ces aménagements défensifs face à une pulsionnalité difficilement prise en charge par les processus secondaires ? Quelle distinction peut-on faire entre la cruauté infantile décrite par Freud et les recours aux actes agressifs qui constituent l’une des modalités d’expression d’une souffrance psychique parfois déniée ? Ces formes psychopathologiques actuelles nous interrogent tout particulièrement sur nos modalités d’interventions, psychanalytiques mais aussi pluridisciplinaires, et sur les aménagements nécessaires face à des agirs qui questionnent la place et la fonction du surmoi ainsi que l’accès au sentiment inconscient de culpabilité. La difficulté, à l’évidence, est de penser ce qu’il en est chez l’enfant sans tomber ni dans l’angélisme ni dans le recours abusif à l’argument de la psychopathie. Tout en préservant la différence décisive entre l’enfant et l’infantile, l’une des originalités du propos sera d’établir une mise en écho des réalités du fonctionnement de l’enfant avec les perspectives théoriques de la psychanalyse contemporaine. Ceci afin de préciser les effets de la destructivité spécifique à l’enfant sur le statut, la qualité et le devenir de sa psyché, et d’envisager des modalités de prise en charge, thérapeutiques, éducatives, judiciaires, sociales au sens large, de ces formes psychopathologiques où les actes violents semblent apparaître de plus en plus tôt.

TELECHARGER LE PROGRAMME EN PDF

Colloque enregistré par CONGRES MINUTE

Informations complémentaires

Format

CD, CD MP3, Clé USB, MP3 Téléchargeable