Colloque maison verte

30.00 70.00 

Totalité des conférences

Effacer
UGS : N/A Categories: , , , Tags: , , ,

Description

Colloque de la maison verte le 14 janvier 2017 à Paris

PREVENTION… VOUS AVEZ DIT PREVENTION ?

Si le terme de Prévention est admis et partagé par l’ensemble des intervenants dans les lieux d’accueil Enfants-Parents, il est cependant trop générique pour qu’on s’abstienne d’en préciser ce qu’il recèle et les conséquences qui en découlent dans notre pratique et notre éthique.

L’idée de prévention se projette sur un spectre très large qui va de la prévention primaire à celle qui serait secondaire voire tertiaire, intervenant sur des troubles et dysfonctionnements importants.

Là où l’Etat met en place une politique de prévention avec détection précoce du symptôme de l’enfant, suivi social et éducatif, la Maison Verte, dans le fonctionnement du lieu et dans sa pratique de l’accueil, subvertit cette conception de la prévention qui n’est plus spécifiée comme étant un but mais un effet produit en situation, dans la rencontre singulière de l’enfant, de ses parents et de ce qui peut surgir dans ce contexte d’accueil. Nous nous situons évidemment dans le registre de la prévention primaire ce qui implique de fait une pratique toute en délicatesse et pleine de tact.

Pour échapper à cette position prédictive qui consiste à projeter un imaginaire pessimiste sur l’évolution du sujet enfant nous devons nous prémunir de tout fantasme oraculaire.

C’est bien cette aventure là que les fondateurs avaient désirée. Ainsi, Dolto écrivait :

« Il fallait donc, à mon avis, créer un lieu dans lequel l’enfant fréquenterait la société des enfants et d’adultes d’accueil, se  »vaccinerait » contre les incidents et les émotions de ces rencontres, grâce à la présence sécurisante et récupératrice de l’adulte tutélaire connu de lui. Un lieu où on parlerait à sa personne, où il serait enseigné de son inaliénable identité originée dans ses parents, sa famille, et pourquoi celle-ci s’occupe de lui. J’imaginais un lieu comme un jardin public, avec une partie couverte, un lieu de repos et de paroles  »ouvert » à quiconque, parents et adultes avec des enfants de moins de 4 ans. Un lieu temporaire dont la vocation serait d’éviter la violence du traumatisme de la première expérience sociale vécue sans les parents ou l’adulte tutélaire de l’enfant ».

PROGRAMME DETAILLE

Colloque enregistré par CONGRES MINUTE